BIENVENU

samedi 3 juillet 2010

25ème EDITION DES JMJ DANS L’ARCHIDIOCESE DE COTONOU : APPRECIATIONS, INSUFFISANCES ET PERSPECTIVES D’AVENIR DES JMJ

25ème édition des JMJ dans l’archidiocèse de Cotonou : appréciationS, insuffisances et perspectives d’avenir des JMJ

A la fin de la célébration de ces JMJ ces personnalités et participants ont apprécié les festivités de ces JMJ, ont relevé leurs insuffisances et ont formé des perspectives pour l’avenir.

L’archevêque Monseigneur Honorat Marcel Léon AGBOTON

Mes impressions sont très bonnes. Je suis content que d’abord Houègbo ait pu se maintenir à la hauteur de l’événement et que le site ait été bien préparé grâce aux élèves, leur personnel d’encadrement et tout le reste.
Je suis heureux aussi de la participation, nous étions près d’un millier. Je crois que ceux venant de Cotonou sont moins nombreux que les autres. J’espère que ça va mettre d’animation juvénile dans la zone de Houègbo et que ceux qui ont participé à ces journées vont rendre compte et restituer aux autre .
Parlant des ratés cela m’importe peu .Quand on organise une manifestation mes yeux sont fixés vers ce qui marche et non ce qui ne marche pas .Ce qui marche couvre ce qui ne marche pas .Le mieux est que tout le monde a été présent pour accueillir, il y avait une fraternité et une communion entre tout le monde et cela couvre tout le reste .Si tout était parfait dans le monde le monde ne serait plus intéressant à vivre .N’ayez pas peur continuez et inventez encore des choses.
Propos recueillis par S. Kosterg et G. Frudolin
L’aumônier diocésain, le père Rodrigue Gbedjinou

Comme impression je dirai : ils étaient nombreux, plus de 1000 jeunes à prendre part à ces JMJ pour la première fois à Houègbo où des jeunes chrétiens sont rassemblés au nom de leur foi .Ils repartent pleins de nouvelles expériences.
Propos recueillis par H. Juste et A. Ezéchiel
Père Vissin Tranquillin, aumônier paroissial des jeunes de la paroisse Saint-Antoine de Padoue de Houègbo

Une inquiétude nous animait quand notre paroisse était désignée pour abriter ces manifestations. Aujourd’hui nous nous retrouvons face à un pari réussi .Ce qui explique ma joie, ma satisfaction .Néanmoins ces journées auraient été gâchées si il n’y avait pas la spontanéité de la chorale de la paroisse .Ceci est dû au fait que la promesse de faire déplacer une chorale d’une autre paroisse n’est respectée. C’est pourquoi je préconise que autres fois, l’équipe diocésaine essaye de respecter ses programmes, respecter ses décisions pour que les JMJ se déroulent et dans une ambiance appropriée.
Je me réjouis en dépit de tout du fait que les festivités sont essentiellement traditionnelles .Car nous sommes dans une zone où nous collaborons avec les rythmes traditionnels. C’est normal donc de leurs accorder une place importante dans cet évènement car c’est une occasion pour valoriser nos cultures, en tirer les valeurs pouvant aider l’Eglise africaine à se conformer à la 2e Evangélisation consistant à africaniser l’Eglise.
Propos recueillis par l’équipe

Mr Adjidowe Bienvenu responsable de la coordination des jeunes de la Paroisse Saint-Antoine de Padoue de Houègbo

Par rapport à la célébration de la 25e édition des JMJ à Houègbo, je bénis le seigneur pour tout ce qui s’est passé. Nul ne pourrait s’attendre à ces différentes organisations et à cet instant. Nous remercions aussi notre Père évêque quoi depuis le samedi est venu nous donner des conseils à travers ses enseignements. Je souhaite que le Seigneur Dieu Tout-puissant nous aide à appliquer les différents enseignements reçus au cours de ces journées et que ceux qui n’ont pas fait le déplacement le fassent même si la zone est éloignée de Cotonou pour qu’ils découvrent les autres cultures et ce que nous pouvons tirer de nos cultures pour bâtir l’Eglise à la manière africaine.
Propos recueillis par H. Juste



Mr HOUNYO Alain, co-animateur du panel

Si je dois encore en dire un mot c’est pour dire que vous étiez nombreux et le nombre était impressionnant. Cela pour moi signifie qu’il y a un appel qui retentit dans vos coeurs et il va falloir que vous vous laissiez à l’Esprit Saint. Je retiens de ce 25ème anniversaire des JMJ une chose fondamentale : si la jeunesse a tout l’encadrement qu’il faut, c’est sûr, elle a de l’avenir et vous l’avez montré par votre assiduité à suivre vraiment les enseignements, à accepter les contraintes pour ces deux jours ; je vois que c’est le signe que si on vous donne un peu de coup de pousse ça ira de l’avant. Ce qui est important, et je crois l’avoir dit, c’est de témoigner véritablement, il faut que entre ce que nous disons et ce que nous faisons il y ait une cohérence. C’est l’important parce que ce que le monde nous propose aujourd’hui est tel qu’on se demande si la jeunesse peut s’en sortir. Mais vous le pourrez et aviez la sagesse de suivre assidûment les enseignements qui vous aident.
Propos recueillis par H. Juste et A. Ezéchiel
BOCO David, jeune de la paroisse Saint-Martin de Cotonou

Pour moi je crois que le 25ème anniversaire des JMJ à Houègbo a été bien réussi. C’est un évènement à la hauteur de l’espérance que nous lui avons placée lors de nos différentes réunions et je crois que les jeunes sont repartis d’ici pleins d’enseignements pour guider leur vie et pourront donner le meilleur d’eux-mêmes pour être des témoins de cette évangile sur laquelle nous avons médité. Ce qui a certainement manqué, c’est la présence de tous les jeunes comme au pèlerinage et aussi que les lieux abritant les manifestations n’ont pas les infrastructures adéquates pour accueillir tous les jeunes. C’est ce sur quoi le diocèse doit réfléchir pour offrir un cadre agréable à ces genres de manifestations pour faire bien les JMJ.
Propos recueillis par T. Toussaint



BOSSOU Chimène, une participante de Houègbo

Mes impressions sont bonnes parce que nous avons vu les jeunes mobilisés ici. Ces deux journées ont été bien organisées. Il y avait aussi les forces de l’ordre qui ont assuré la sécurité tout au long des manifestations. Je n’y trouve rien qui cloche hormis l’arrivée tardive de certaines délégations.
Propos recueillis par T. Toussaint


Un jeune participant anonyme

Vous savez en Eglise, il n’y a pas de vieillesse car qui croit se renouvelle chaque fois qu’il contemple le Christ. Car la parole de Dieu dit que celui qui Croit resplendit sans trouble au visage. Ici aujourd’hui particulièrement, je me suis vu comme tous les autres jeunes, comme Pierre, Jean, et Jacques sur le mont c’est une transfiguration chaque fois qu’il y a rencontres et ressourcement le Seigneur nous rassemble pour nous transfigurer, pour transformer la face de nos vies. Ma joie, c’est de voir cette transfiguration se réaliser en retrait de Cotonou dans le doyenné de Houègbo. Je m’en réjouis mais la faible présence des jeunes de Cotonou ne permet pas la plénitude de cette joie. De toutes les façons ce qu’on a reçu a été vibrant et restera dans les mémoires.
Propos recueillis par H. Juste

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire